Tout savoir sur le chèque de banque

cheque de banque

Émis par un établissement bancaire, le chèque de banque est un moyen de paiement plus sécurisé qu’un chèque classique. Souvent utilisé pour s’acquitter des sommes importantes, il constitue une garantie pour le vendeur qui peut être assuré d’être payé par l’acheteur. En effet, un vrai chèque de banque ne peut être sans provisions.

Dans cet article, nous vous dévoilons tout ce que vous devez savoir sur le sujet. Nous faisons la lumière sur le principe du chèque de banque, son mode de fonctionnement, ainsi que les précautions d’utilisation pour ne pas être victime des effets pervers et surtout comment reconnaitre un faux chèque.

Principe du chèque de banque

Le principe du chèque de banque est d’assurer au créancier, sous certaines conditions, le paiement de la somme due. Dans ce cas de figure, la banque s’engage à la place du titulaire du compte pour le bénéficiaire. Ce type de paiement est davantage utilisé pour le règlement de sommes d’argent conséquentes (au-delà de 1000 €) dans le cadre de l’achat d’une voiture par exemple.

Concrètement, avant d’émettre un chèque de banque, un établissement bancaire prend le soin de prélever l’argent (ou provision) sur le compte du client. Ainsi, la somme correspondante est bloquée jusqu’à ce que le bénéficiaire encaisse le chèque. Par conséquent, le chèque de banque ne peut être refusé pour manque de provision, contrairement à ce que l’on peut observer pour certains types de chèque, notamment le chèque classique, avec le spectre du fameux chèque en bois.

Fonctionnement

Lors de l’émission, le montant indiqué sur le chèque est prélevé à la source, c’est-à-dire dans le compte du client et la banque émettrice se porte garante des fonds bloqués pendant 1 an et 8 jours. C’est elle aussi qui se charge, lors de l’encaissement, de verser le montant du chèque de banque au destinataire. 

Pour utiliser un chèque de banque, l’acheteur doit se rapprocher de l’agence bancaire dans laquelle est domicilié son compte courant pour en faire la demande. Le chèque de banque nécessite des opérations bancaires et des vérifications diverses de la part de la banque émettrice. Ainsi, la demande doit se faire en avance pour éviter toute déconvenue. Ce dernier peut alors récupérer son chèque dès que les fonds sont mis sous séquestre par la banque.

Après une vente, le vendeur encaisse le chèque de banque. Le délai d’encaissement est le même que celui d’émission (en moyenne 4 heures ouvrées). Cependant, la banque réceptrice effectue le transfert des fonds plusieurs jours après avoir crédité le compte de son client. Au cas où le chèque est frauduleux, les fonds crédités sont simplement retirés.

À l’instar d’un chèque classique, il n’y a pas vraiment de montant minimum ni de montant maximum légal pour l’émission d’un chèque de banque. Mais, une banque peut appliquer des modalités d’émission différentes à partir de certains seuils. Ainsi, les délais d’obtention peuvent être plus longs et vous serez peut-être aussi obligé de vous déplacer pour retirer votre chèque au guichet.

Par ailleurs, pour remplir un chèque de banque, vous n’avez qu’à le signer après réception en tant que commanditaire. C’est à votre banque de renseigner toutes les informations nécessaires. Ainsi, le nom complet du destinataire et le montant seront directement imprimés là-dessus. De même, tous les autres champs du chèque sont imprimés lors de l’édition du document. Aucune inscription manuscrite n’est présente à l’exception de la signature du client émettant le chèque.

Précautions d’utilisation

Ce type de paiement comporte des risques, même s’il est très sécurisé. En effet, payer avec de faux chèques de banque est de plus en plus récurrent. Ainsi, le vendeur peut se retrouver en présence d’un chèque volé ou d’une contrefaçon plus ou moins bien réalisée. Ainsi, il apparait indispensable de prendre quelques précautions pour ne pas se faire escroquer.

Avant de procéder à une transaction, il est recommandé de prendre certaines dispositions. Ainsi, rapprochez-vous de l’agence bancaire émettrice du chèque avec votre acheteur pour vous faire délivrer le chèque. Ce faisant, vous vous assurez donc de sa validité. Si vous ne pouvez pas vous y rendre, assurez-vous d’avoir les coordonnées réelles de la banque et contactez-les directement pour en confirmer l’authenticité.

Pendant la transaction, vérifiez bien que le chèque est doté d’un filigrane intégré au papier et portant la mention « Chèque de banque ». Il ne doit pas porter d’altérations (tâche, rature ou rayure) qui pourraient révéler une tentative de faux. Pensez aussi à vérifier l’identité de l’acheteur et le solde de votre compte avant de vous séparer de votre bien.

Comment reconnaitre un faux chèque de banque?

Un chèque de banque ressemble à un chèque classique, à la seule différence qu’il est émis non pas par un particulier, mais par une banque.

Depuis 2009, tous les chèques fournis sont dotés d’un filigrane normalisé, donc identique en motif et en taille pour l’ensemble des banques installées en France, comme celui qui figure sur les billets de banque et les pièces d’identité. Si le motif n’est pas intégré au papier (visible par transparence) et qu’il est imprimé, il s’agit sans doute d’un faux.

Par ailleurs, une mention « chèque de banque » doit être visible au verso du chèque. Faites attention à la présence des deux flammes rayées en haut et en bas et à celle des deux semeuses de part et d’autre de l’inscription.

Articles en relation

Leave a Comment