SCPI ou crowdfunding immobilier : que choisir en 2020?

investissement immo

Les Français tournent de plus en plus le dos aux produits financiers. La preuve en est que le rendement d’épargne est à un niveau historiquement bas. Malgré les initiatives du gouvernement, les épargnants ne semblent pas adhérer aux réformes.

C’est dans le secteur immobilier que la plupart des investissements semblent s’orienter depuis quelques années du fait des produits innovants. Pour réaliser un bon placement immobilier, les investisseurs ont le choix entre acheter des parts de SCPI ou investir leur capital dans le crowdfunding immobilier.

Dans cet article, nous vous indiquons les avantages et les inconvénients que comportent ces deux produits d’épargne immobilière.

La SCPI  pour une épargne sécurisée

Il existe un grand nombre de SCPI (à capital fixe et à capital variable) sur le marché français. Ce sont d’excellents outils pour bien épargner, diversifier son patrimoine ou encore préparer sa retraite. Le principe est simple : acheter des parts de sociétés qui se procurent des biens immobiliers et les louent et percevoir un salaire net et régulier. Il s’agit donc concrètement d’investir dans la pierre par le biais d’une société civile.

Les SCPI sont réputées pour offrir aux investisseurs une assistance sécurisée et rentable dans leur projet immobilier. Ainsi, plus de souci de gestion administrative. Les sociétés agréent par l’AMF se chargent de tout prendre en charge. De plus, grâce à ce produit d’épargne immobilière nouvelle génération, l’investisseur peut profiter d’une diversification sans limites et d’une parfaite mutualisation des risques.

D’autres avantages encore sont associés à ce type de placement immobilier. En effet, les SCPI, quelle que soit la forme, intègrent des stratégies patrimoniales pertinentes à savoir : investissement par le biais d’une assurance-vie, financement à crédit, démembrement de propriété, etc. L’investissement étant sur-mesure, il est possible d’y accéder au comptant ou à crédit. Pas besoin d’une mise initiale importante. Pour diversifier au maximum votre placement, vous pouvez aussi investir dans un panier de SCPI.

Cependant, comme tout investissement, cela peut comporter des risques. Si le plus grand danger est le risque de perte en capital, d’autres inconvénients sont à relever. En effet, les dividendes versés dépendent du taux d’occupation des biens immobiliers composant le portefeuille de la SCPI et la revente des parts est susceptible de varier en fonction de l’évolution du marché immobilier.

Crowdfundung immobilier : davantage de risques pour un rendement séduisant

Le crowdfunding immobilier s’impose de plus en plus comme un sérieux concurrent aux SCPI. S’il s’agit de deux placements dans la pierre, le principe de fonctionnement n’est absolument pas le même. Le crowdfunding repose sur le principe du financement participatif. À travers des plateformes en ligne, l’investisseur participe au financement de projets d’acquisition ou de construction de biens immobiliers contre le versement d’intérêts et le remboursement de la somme prêtée.

Ce type de financement possède un certain nombre d’avantages pour l’investisseur, dont les principaux :

  • Avantage financier important : le rendement brut des investissements en crowdfunding est largement supérieur à celui des SCPI. Si les rendements des SCPI sont généralement proches de 4 à 5 % brut par an avec une marge variable en fonction du pourcentage de biens immobiliers en location, les rendements bruts pour un investissement en crowdfunding peuvent varier entre 6 et 10 % par an.
  • Fonctionnement très simple : il n’y a pas de document administratif à remplir pour faire un don. De plus, le placement est à court terme (entre 1 et 3 ans).

Cependant, investir dans des sociétés de crowdfunding non cotées peut comporter des risques. Ce type d’investissement peut faire l’objet d’une perte totale ou partielle du capital investi en cas de non-réussite de projet. Le retour sur investissement dépend donc de la réussite du projet financé. Un risque d’illiquidité est également possible, car la revente des titres n’est pas garantie.

Articles en relation

Leave a Comment